Qu’est-ce que l’ HYPNOSE ?

​Les origines de l’hypnose sont très lointaines et prennent leur source lorsque l’homme a pris conscience que la parole d’un thérapeute, les suggestions plus ou moins directes qu’il pouvait formuler avait un effet dans la relation thérapeutique quand lui et son ”patient” entraient dans un état de conscience particulier.

La transe a donc été exploitée à des fins de guérisons, de changements et d’évolution personnelle depuis la nuit des temps.

L’hypnose pourrait donc être définie comme un mode de fonctionnement psychique par le lequel un patient, en relation avec un thérapeute et grâce à l’abstraction de la réalité extérieure, fait l’expérience d’un champ de conscience élargi.

L’ETAT HYPNOTIQUE :

Durant cet état particulier, on se concentre sur son monde intérieur et l’on prend plus de distance avec son environnement.

La capacité d’analyse, de jugement, de raisonnement et de sens critique se met en retrait, ce qui permet l’usage de suggestions (de façon plus ou moins directe), l’emploi de contes et de métaphores par le thérapeute.

Guidé en toute sécurité par le professionnel, le patient abandonne donc peu à peu sa perception ordinaire, celle de sa vie quotidienne qui parfois est source de souffrance.

Une fois accédé à ce fonds inconscient, le patient va utiliser toutes les ressources intérieures jusqu’ alors inaccessibles pour que les modifications et changements souhaitées puissent intervenir.

C’est dans cet état hypnotique, parce qu’il est ”éloignement et désensibilisation de l’état premier, la conscience” (F. Roustang), que les changements vont s’opérer.

Le patient découvre ainsi des possibilités de résolution de son problème beaucoup plus grandes et variées que celles qu’il a à disposition dans un état de veille ordinaire ;

Ce passage de l’état de contrôle et de maîtrise de l’intellect à celui du lâcher prise permet de faire un pas de côté, de se repositionner, de retrouver ou de trouver de nouveaux repères et ressources internes pour solutionner les difficultés jusqu’alors figées.

Milton H. Erickson (1901 – 1980) – L’Avant et l’après

La relation patient-thérapeute :

Depuis la fin du 19ème siècle, la relation entre le thérapeute et le patient a radicalement changé.

Auparavant, le thérapeute prenait l’ascendant sur le patient et d’une voie forte et impérative imposait des suggestions de manière très autoritaires.

Aujourd’hui, la position du thérapeute vis-à-vis du patient est beaucoup plus humble. En position basse il fait preuve d’une empathie active pour écouter le patient et l’accompagner vers la solution et le règlement des difficultés.

Milton Erickson est pour tous les praticiens en hypnose actuels une référence incontournable. Il a développé de multiples facettes dans son approche thérapeutique. De l’hypnose conversationnelle à l’hypnose dite profonde, il a adapté ses techniques en fonction de chaque patient, persuadé que ce dernier possédait au plus profond de lui-même les ressources nécessaires pour faire face aux situations qu’il rencontrait.

Un des apports fondamentaux d’Erickson est son approche qu’il avait de l’inconscient. Pour lui, l’inconscient est ”un vaste réservoir de ressources”, le travail du thérapeute consistant alors à guider la personne à la découverte de ses ressources internes afin qu’il puisse les utiliser pour solutionner sa difficulté ou (re)trouver un nouvel équilibre, sans qu’il soit obligé de comprendre comment cela se produit.

Cette approche orientée vers la solution, en mobilisant les forces de la personne, ses apprentissages, ses ressources agréables etc … a la vertu de renforcer sa partie saine, sa ”partie efficiente” (G. Brosseau) pour favoriser ainsi le changement ou la résolution du problème.

Mettre l’accent sur ses propres ressources au lieu de pointer les manques et déficits était pour Erickson une des clés du changement.

Translate »